Quel logiciel pour (enfin) gérer ma collection ?

Dans un précédent billet, je détaillai mes critères de sélection et mon choix final pour un logiciel utile de gestion de collection.

Logo OmekaJe jetai ainsi mon dévolu sur Omeka, une solution open source et gratuite reconnue par les institutions académiques dans le monde entier (rien que ça). Le logiciel est développé par le Center for History and New Media de l’Université George Mason aux États-Unis, et est entre autres utilisé par plusieurs institutions françaises (universités, musées et bibliothèques principalement).

Tout cela était bien beau et partait d’une bonne intention, mais dans les faits… je n’ai jamais terminé de cataloguer et renseigner ma collection.

À l’époque, je déplorais un manque de dynamisme pour lier des objets dans la collection : je prenais l’exemple des objectifs dont il était impossible de lister les appareils compatibles et vice-versa. Également, je trouvais dommage de ne pouvoir forcer des listes de termes prédéfinis afin d’éviter les vocabulaires disparates.

Ajoutez à ça le combo perte de motivation, procrastination et distraction infinie de tous ces appareils sur ces étagères, et vous aurez compris pourquoi je n’ai pas poursuivi.

Sauf que tout ça a changé fin 2017, avec la sortie d’Omeka S

Continuer la lecture de « Quel logiciel pour (enfin) gérer ma collection ? »

Quel logiciel pour gérer ma collection ?

Mise à jour du 19/04/2018 : Mon choix a sensiblement évolué depuis cette première tentative. Si ce billet est toujours d’actualité concernant mes critères de sélection, vous trouverez sans doute plus intéressant de voir dans la pratique ce qui m’a servi à (enfin) cataloguer ma collection.


Lorsqu’une collection commence à s’étoffer, une question revient irrémédiablement : quel moyen se donner pour la gérer ? Gérer une collection, c’est recenser ses constituants – dans mon cas les appareils photographiques mais également leurs accessoires, dater les entrées et sorties, gérer les éventuels prêts à d’autres personnes, et maintenir une documentation assez précise à jour sur chaque individu : quel film, quel format, quelle année de construction, quelle marque, quel modèle, quelle variante, etc.

Si on pense pouvoir s’en passer au début, on est vite rattrapé par la dure réalité (et notre mémoire défaillante). Dans le cas de certaines grandes collections, cette gestion devient même l’unique moyen de retrouver physiquement un élément enterré sous trois rangées d’appareils.

Mais comme en plus je suis plutôt du type exigeant, le choix a été long et complexe.

Aujourd’hui je partage un peu avec vous de ma réflexion, pour ensuite vous présenter quel a été l’élu et pourquoi.

Continuer la lecture de « Quel logiciel pour gérer ma collection ? »

%d blogueurs aiment cette page :